Egypte ancienne : danses à haute torsion

Ostracon danseuse acrobateOstracon représentant une danseuse acrobatique, peinture a tempera, pigments naturels. Tombe privée de Deir el-Médina, vers 1450 av. J. C. 10,5 x 16,8 cm.  Musée égyptien de Turin.

Les ostraca sont des éclats de pierre calcaire tendre ou des tessons de poterie qui, comme le papyrus, le lin, la peau tannée ou le bois, servent de supports d’écriture ou de dessin dans l’Egypte antique – également en Grèce et à Rome. Friable et fragile, l’ostracon est cependant beaucoup utilisé car il est plus abondant et bien meilleur marché que le papyrus, voire gratuit puisqu’il provient du recyclage de céramiques et d’amphores brisées. Généralement choisis pour tenir dans la main, les ostraca ne sont pas destinés à être conservés quand ils servent de brouillon ou d’aide-mémoire au scribe. Cependant, certains qui sont gravés ou peints présentent de réelles qualités artistiques, tel celui qui nous occupe ici. 165Avec beaucoup d’élégance, le peintre a utilisé la forme arrondie de l’ostracon pour y inscrire sa danseuse dont les membres graciles suivent parallèlement le contour. La jeune fille exécute la figure du pont, sa lourde chevelure sombre et bouclée semble l’entraîner vers le sol tandis que sa boucle d’oreille, curieusement, ne suit pas les lois de la gravité. On notera la justesse dans le rendu du corps féminin. Les motifs géométriques de son pagne très court indiquent peut-être qu’il s’agit d’une levantine.

La danse, rythme de la vie Dans l’Égypte ancienne, la danse est très présente et rythme les événements significatifs de la vie. Comme le montrent les représentations figurées dans les tombes, il en existe des formes pour chaque circonstance : naissance, circoncision, funérailles, mais aussi pour les fêtes royales et religieuses, les banquets cultuels, la chasse, la guerre… Si toutes les classes sociales la pratiquent largement, depuis la reine jusqu’aux nains, mimes et danseurs professionnels, hommes et femmes dansent séparés. hathorLa danse est placée sous l’égide d’Hathor, la déesse la plus vénérée quoique diversement selon les endroits. On lui attribue, par exemple, la mort et la renaissance à Thèbes, l’amour et les festivités à Denderah, où son culte est conduit par des prêtresses et prêtres qui sont aussi danseurs et chanteurs.

Danses acrobatiques et danses à torsion Lors des fêtes religieuses, les figures acrobatiques – roue, saut périlleux arrière, pirouettes, culbutes… – sont intégrées à la danse. Elles revêtent une grande importance, d’autant qu’elles peuvent être spectaculaires par l’amplitude des postures arc-boutées contraires aux lois du corps (les extrémités se rejoignent en créant une « voûte humaine » ou un pont). Mais c’est l’intensité, la passion et l’exaltation avec lesquelles les danseurs les exécutent qui provoquent une sorte d’ivresse, un abaissement passager de la conscience, et leur confère un caractère sacré, quasi dionysiaque. Cette gestuelle est parfois comparée à celles des ménades en Grèce antique : corps cambré, tête renversée en arrière ou « jeté-cambré » avec de grands balancements des bras, chevelure dénouée et flottante dans le tourbillon des voiles. Plus près de nous, les contorsionnistes du cirque moderne présentent le même type de mouvements de flexion et d’extension extrêmes, mais sans le caractère sacré des danses acrobatiques égyptiennes qui mettent en parallèle l’homme et le monde, microcosme et macrocosme.

musiciens, acrobates et joueuses de thyrse

Deux bas reliefs de la chapelle rouge d’Hatshepsout, temple de Karnak près de Louksor (Thèbes) représentant des musiciens et des acrobates.

Chapelle rouge

 © Dominique Pillette – Aventures du regard 2015

A propos dominiquepillette

journaliste, auteur danse, littérature, art
Cet article, publié dans La danse dans l'art, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s