Swinging Twins, la fascinante et triste histoire des Dolly Sisters

Parfaitement identiques et ravissantes, « les jumelles célestes » comme on les appelait dans les années 1920, avaient à elles deux conquis Broadway, les grandes scènes européennes et quelques milliardaires énamourés. Mais leur insatiable passion pour le luxe et le jeu finit par les entraîner dans une chute inéluctable. Petit tour dans les Années folles…

dolly sisters plumesNÉES À Budapest en 1892 et formées à la danse, Jenny et Rosie Deutsch immigrent avec leurs parents en 1905 à New-York où, très jeunes, elles commencent à se produire dans des vaudevilles sur les scènes des music-halls. Sous le nom de Dolly Sisters, ces vraies jumelles accentuent leur ressemblance en synchronisant leurs mouvements à la perfection et en portant des costumes identiques sur les planches comme à la ville. Plus que leur talent de danseuses, leur joli minois casqué de cheveux noirs coupés « à la garçonne », leurs corps de sylphides et leurs costumes de scènes délirants font sensation.  En 1918, elles affolent les messieurs qui les applaudissent dans le show des Ziegfeld Follies à Broadway, dans les spectacles du Moulin-Rouge de Paris et aussi à Londres où elles charment entre autres les fils du roi George V. D’Europe en Amérique, le tandem glamour connaîtra jusqu’en 1929 un succès phénoménal avec ses danses exotiques et sophistiquées.dolly sisters tout plumes Les demoiselles s’entraînent régulièrement, pratiquent aussi bien la technique classique ou les danses de salon que le foxtrot et le jazz. Un passage par Hollywood (The Million Dollar Dollies, 1918) leur vaudra l’amitié de Rudolf Valentino et Charlie Chaplin. Mariées et divorcées plusieurs fois, les Dolly Sisters mènent grand train, réclamant des cachets toujours plus élevés, adorant le luxe, les plumes, les bijoux et les messieurs fortunés. Mais par-dessus tout, elles adorent le jeu – roulette, baccarat et autres courses de chevaux… Parmi leurs nombreux admirateurs se trouvent Sir Thomas Lipton, des thés du même nom, le prince de Galles, les rois de Roumanie, du Danemark et d’Espagne. dollysisters Mais le plus ardent de leurs « sugar daddies » est Harry Gordon Selfridge, fondateur du premier grand magasin anglais, le fameux Selfridges de Londres dans Oxford Street. Ce richissime entrepreneur est si mordu des jumelles qu’il leur passe tous leurs caprices en espérant gagner le cœur et la main de Jenny. Outre les diamants et soupers fins, il s’assied près d’elles aux tables de jeu de Deauville ou de Cannes avec son portefeuille grand ouvert. Et bien sûr, il paye leurs dettes. Ce qui aura pour conséquence de le ruiner totalement en 1931. Après ces excès, la carrière des jumelles s’essouffle, Rosie épouse un richissime héritier américain tandis que Jenny s’offre un château près de Paris et ouvre une maison de couture sur les Champs-Elysées. dolly sisters en pied robe noire traîneLeur exubérant mode de vie se termine brutalement quand Jenny est grièvement blessée dans un accident d’automobile dont elle ne se remettra jamais. Elle se pend en 1941. Rosie, après une longue dépression et une tentative de suicide, meurt finalement en 1970, à Manhattan, remerciant le ciel pour « cette belle, cette merveilleuse vie.» Leur personnalité brillante et leur beauté ont inspiré des peintres comme Kees Van Dongen, Frank-Will ou Laszlo Moholy-Nagy. De nombreuses figurines art déco à leur image atteignent des records sur le marché de l’art. En 2012 une statuette en bronze et ivoire des Dolly Sisters signée Chiparus s’est vendue environ 350.000 €. Quant à Moholy-Nagy, il les a représentées dans un photomontage monochrome et géométrique baptisé The Olly and Dolly Sisters, vers 1925. Dans un espace vide, sans visage ni identité.

© Dominique Pillette – Aventures du regard 2016

 

Dolly Sisters, 1925 par Kees van Dongen

Dolly Sisters, 1925 par Kees van Dongen.

Art Deco figure by Dakon for Goldscheider Austria c1920s,

Les Dolly Sisters, statuette Art déco ca 1920,

Dolly sisters illustration bleucharleston Dolly affiche

En tournée.

En tournée.

Dolly sisters couv. livredolly sisters orientalesj

Chiparus (1886-1950) .

Chiparus (1886-1950)

A propos dominiquepillette

journaliste, auteur danse, littérature, art
Cet article, publié dans La danse dans l'art, Un tableau, une danse, une histoire, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s